Latest News

Gimont capitalise !!!

«tableau noir», puis Rouche, pour la «cerise sNe boudons pas notre plaisir. Il est immense. Après l’éclair d’usine et quelques critiques sur le jeu pratiqué en rapport à leur potentiel, les Etoilistes nous ont offert, par ce beau dimanche de décembre, une magnifique bûche de Noel. De celle préparée par la «mamie» de la fratrie, version caramel-beurre salé. Celle qu’on attend en famille, près du feu, avec le chat «Mimile» sur les genoux, après le bon repas du «25». Un peu d’approximation dans les finitions, mais tellement généreuse dans les ingrédients, et faîte avec beaucoup d’amour, et un incomparable tour de main. A la faveur d’une entame maîtrisée sur les fondamentaux, les locaux posent les règles. Les frangins Bedout au près, puis au large, matérialisent la belle envie locale. Comme une entrée iodée, tous ont une envie de grand large, et on ne s’ennuie pas à Louis-Ufferte. Vaysse, nouvelle trouvaille «made in débrouille», terminera par deux fois, deux mouvements d’envergure, et deux caviars de son arrière, l’altruiste Damien Duffau. Les Bigourdans, au classement peu flatteur au vu de l’investissement du jour, relèvent, parfois avec bonheur, le défi du jeu. Le «vif-argent» Haret, après 50 mètres en solo, donne du corps, et du baume au cœur aux derniers de la classe. Mais le meilleur est à venir : piqués au vif, par une concurrence désormais actée (excellente prestation de la charnière Bedout-Bosc), les irréductibles «ragneux», Lamothe et Pène, impulsent des mouvements d’envergure. Dupoux, après une action sur le gâteau», s’affalent goulûment en terre promise. Pas de doute : si les gros serrent les rangs au cœur de l’hiver, les oriflammes seront de sortis au printemps, avec glacière et barbecue !

A Argelès-Gazost : tous ont fait honneur à ce sport et à ce maillot «bleu et blanc», mais Abat, Lagardère, Hapet, et surtout Borrell, ne méritent pas l’échelon inférieur.

 A Gimont : Laurent (sérieux), Angelé (partout), et Cecchin (au fournil !) ont amené les gros. Derrière : tous étaient affamés, mais Bosc (quelle autre trouvaille !), Duffau (Monsieur Plus), et Rouche (de mieux en mieux) sont à citer. Messieurs, bonnes fêtes à tous, et à l’année prochaine.201512141654-full
Scroll to top